Taille & Traitements des palmiers
Taille  &  Traitements des palmiers

Alerte aux Washingtonia !

 

Depuis une vingtaine d'année, les Washingtonia sont les palmiers les plus plantés, notament sur le Languedoc Roussillon où certaines communes ont fait le choix d'une plantation mono-spécifique à base de Washingtonia robusta, la préférence et la prédominance de cette espèce, avec au final moins de diversité variètale dans le parc de palmiers, n'est pas sans risque.

Plusieurs arguments expliquent cette mode du Washingtonia:


_ L'offre des pépinièristes est principalement axée sur cette espèce pour la vente.

_ Le Washingtonia robusta pousse relativement plus vite comparativement aux

   autres palmiers.

_ Fort engouement pour ce palmier, emblématique des séries TV californiennes.

_ Le Washingtonia a encore la ''réputation'' de résister aux ravageurs du palmier.

   (Je pensais la même chose il y a encore un an...).

 

Un choix risqué, le Washingtonia robusta, pas si robuste:

 

_ Sa rusticité au gel est de -9°C, ainsi son acclimatation devrait être réservée aux

   zones climatiques les moins gélives. Pourtant une autre espèce trés proche

   comme le Washingtonia filifera résiste à -15°C, moins connu et moins proposé

   en pépinière, il est aussi beau (voir plus) que le W robusta.

_ Il n'y a plus une semaine où je ne constate pas lors de mes diagnostics:

   l'infestation du genre Washingtonia, principalement par le papillon palmivore.

 

Cette tendance ne cesse de s'accentuer, nous rappelant que les ravageurs du 

palmier sont des insectes oportunistes, n'hésitant pas à parasiter aujourd'hui le

Washingtonia qui semble devenir la prochaine proie des ravageurs.

 La FREDON-LR (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles)

partage la même inquiétude: celle de voir le problème phytosanitaire se transmettre

aux Washingtonia.


 

En video ci-dessous : larve néonatale de Papillon palmivore 

Larve néonatale de papillon palmivore en culture sur Washingtonia robusta

Vidéo réalisée par R HAMIDI (INRA).

Rq: on peut bien voir ici le tube digestif, mais aussi les soies sur le tégument des larves néonatales (que l'on ne voit plus dans les futurs stades larvaires).

En photos:

preuves par les symptômes du risque d'infestation chez les Washingtonia.

Perforations typiques ''en rafales de mitraillette'' sur palme................. Et sur la lance centrale.......
Galerie de larve dans la base de la lance.......................Sciure fraîche et taches brunes sur rachis.....
Ici, vous pouvez visualiser les sciures produites par les larves, et la gomme qui exsude des blessures de perforations, en séchant la gomme devient résine.

 

 

Aspect général à un stade avancé de l'infestation:

 

_ Nanisme des dernières palmes sorties.

_ Asséchement de la frondaison.

_ Cassures des palmes dans leur partie médiane.

Exuvie (!) Ce qui reste après l'envol du papillon........... Cocon (!) de papillon extrait de sa galerie...
Oeufs de pontes......Paysandisia archon..............Cocon (!) (en fibre de Washingtonia) + Chrysalide....

Ce sont des photos prises sur différents Washingtonia, j'ai choisi celles dont les symptômes sont les plus explicites et les plus pédagogiques.

Les 4 dernières photos ci-dessus sont les preuves que le papillon palmivore est capable d'éffectuer son cycle biologique complet dans un Washingtonia: c'est à dire de l'oeuf au papillon viable...

 Washingtonia robusta mort.

 

La seule consolation, c'est qu'il faut un peu plus de temps pour que le ravageur décime un Washingtonia: selon les observations, 4 ans (contre 3 ans pour un Phoenix), en effet un Washingtonia résistera plus longtemps à l'infestation grace à la résine qu'il sécrete, cependant l'affaiblissement de ses qualités ornementales seront particulièrement visibles durant l'infestation.

Le cas du Washingtonia nous rappelle l'histoire du Phoenix (il y a 6 ans) et du Trachycarpus (il y a 10 ans), l'histoire semble se répetter avec la progréssion de l'infestation d'espèce à espèce de palmiers...

 

Le sujet est en discussion avec des grouppes de recherche, et je vous tiendrai au courant pour le suivi de cette information.

 

En attendant, bonne nouvelle: sachez que le Washingtonia répond trés bien aux traitements contre les ravageurs !

Diagnostics / Traitements

& suivis d'interventions

Contact:

Pierre-Alexis BERNARD

Tel: 07 78 68 83 28

 Email: palme-doc@sfr.fr

 28 A rue du couvent

34725

St-ANDRE-DE-SANGONIS (FRANCE)

A travers ce site, vous trouverez les informations sur les maladies des palmiers, les solutions de traitements, l'actualisation des recherches, ainsi que pour aller plus loin: l'acclimatation des espèces de palmiers sous nos climats, la résistance au gel, l'optimisation de la fertilisation, l'amélioration de vos palmiers par la taille adaptée à chaque variété...